pour La Lettre du District 1760

Table ronde Paix & Jeunesse

Le 17 septembre 2021, la conférence sur le thème « paix et jeunesse » a réuni un plateau d’intervenants de très haut niveau et près de deux cents auditeurs, dont de nombreux past gouverneurs, et des représentants des Rotaract et Interact du District, En visioconférence Madame Dupuy ambassadeur de Haïti auprès de l’Unesco, instance internationale dont le district a obtenu le parrainage cette année pour son programme “paix et jeunesse “.

Monsieur Chouraqui, président de la Fondation du Camp des Milles-Mémoire et éducation où s’est déroulée la conférence, et le Gouverneur ont ouvert les échanges en soulignant d’une part l’importance du travail d’histoire afin de mieux évaluer les risques actuels que la paix ne se défasse, et d’autre part l’idée que c’est par et pour la jeunesse que la paix doit être défendue. C’est pourquoi nous devons lui transmettre une culture de la paix.

« Si vis pacem, para bellum », est une conception belliqueuse de la paix. Contre cette paix armée, Jean Marie Korporaal a développé le concept novateur et stimulant de « paix positive » qui suppose que les sociétés travaillent aux conditions socio-économiques et culturelles de la paix, rejetant en cela le modèle ancien pour lequel la paix n’est que l’absence de guerre : le passé ne peut plus servir de modèle parce que le futur s’est invité dans notre réflexion. 

Il s’agit donc de promouvoir la paix comme l’a initié le Rotary, lorsqu’il s’est engagé dans la création de l’Unesco, la création de Boursiers pour la paix ainsi que par la création des six autres axes stratégiques tels que le développement économique, l’alphabétisation, l’accès aux soins médicaux et à l’eau potable, le développement durable. 

Dans cette perspective de paix positive, l’Éducation Nationale apporte sa pierre à l’édifice en développant l’éducation citoyenne comme l’a expliqué l’inspecteur d’Académie Monsieur Cochenec, représentant Monsieur le Recteur de l’Académie d’Aix-Marseille. Un partenariat a été passé entre le rectorat et le site des Milles, qui reçoit en moyenne 400 élèves par jour. Le but n’est pas la description ni la déploration des horreurs du passé, mais plutôt le devoir d’histoire : analyser, connaître et comprendre les guerres du passé pour ne plus jamais les reproduire et « élever les défenses de la paix » dans l’esprit des jeunes.

Ainsi les jeunes sont-ils appelés à devenir les acteurs de l’histoire, en s’investissant dans le débat, la nouvelle épreuve du grand oral du bac les y préparant. Et pour ajouter à cette dynamique nouvelle, le District lance un concours d’éloquence au niveau lycée et université dont la finale aura lieu en mai, s’accompagnant de tables rondes et de conférences.  

Enfin Yves Delafon a mis en relief les rapports entre la paix et l’entreprise, notamment les PME. Pour lui, le danger vient d’abord des inégalités qui s’accroissent et génèrent violences et conflits armés, ainsi que les problèmes environnementaux tels que accès à l’eau ou les changements climatiques qui provoqueront bientôt des vagues migratoires sans précédent. L’entreprise peut former des jeunes à l’emploi et stabiliser leur existence, les préparer au dialogue. Ce à quoi nous devons tous travailler aujourd’hui, c’est au respect de l’environnement, des identités, de la dignité des cultures et des personnes.

A l’heure de conclure, Monsieur Chouraqui a montré que paix négative (empêcher que la paix ne se défasse) et paix positive sont intimement liées, mais il a fait ce constat inquiétant que notre démocratie est aujourd’hui sur une ligne de crête et peut basculer vers la violence. Les conditions sont réunies : perte des repères, rejet des élites, pouvoirs impuissants, violences diverses… Les risques de basculement pour notre démocratie ont été multipliés par quatre depuis 1990. Il est du devoir de chacun de la préserver individuellement et collectivement si nous voulons continuer à cultiver les valeurs humanistes, la tolérance et la paix, notre bien le plus précieux.

Merci à Jean-Luc Perrin représentant du Rotary à l’ONU à Genève, président du groupe rotarien pour la paix, merci à Jean Marie Poinsard président du comité inter-pays France États-Unis, tous deux artisans de la paix dans le cadre rotarien.

*adage romain : si tu veux la paix, prépare la guerre.

Micheline Bonnet

Séminaire d'automne

C’est sous la projection du film « le sens de l’autre » que l’ensemble des rotariens, rotaractiens et interactiens avoisinant les 120 personnes, pénétraient dans ce bel amphithéâtre du Palais des Congrès « l’Etoile » dans la ville thermale de Gréoux les Bains. Après l’accueil chaleureux et amical de Paul Audan, maire de Gréoux les Bains, notre Gouverneur Guy Crouvizier remerciait ce dernier en lui remettant, avec un livre, la cravate de son année rotarienne, puis ouvrait ce séminaire d’automne.

Après l’énoncé du programme par le protocole Delphine Amrani et les différentes présentations, tous partaient pour se répartir dans les trois ateliers prévus :

1/ L’atelier « Rotary/Rotaract »

Après modification des statuts : le Rotaract (jeunes de 18 à 30 ans) est intégré au Rotary, commissions et groupes de discussion sont alors créés afin de comprendre et d’appliquer ces changements.

Parmi ses derniers développés par Alisée Friedli on notera notamment :

L’accès à la Fondation, la suppression de la limite d’âge à 30 ans, la double appartenance possible (à un club Rotaract et à un club Rotary, en même temps). Questions et pistes de réflexion sont alors débattues :

Vote à l’élection du Gouverneur, rôle du RRD (ADG) nommé ou pas par le Gouverneur, création de Secteur Rotaract, etc…

2/ L’atelier « les outils de communication » 

Rendre commun, partager, faire savoir, donner envie, et là,  Audrey Ferullo et Aline Dagron, en suivant le déroulé d’un diaporama, se sont appliquées à éclairer l’assistance sur la complexité des réseaux sociaux, tout cela dans un esprit interactif en faisant participer la quarantaine de participants. Paul-Jean Truc-Vallauris s’expliquait sur La Lettre du District et l’importance de la participation des clubs dans l’élaboration de leurs communiqués, articles de journaux ou autre. Il en venait par la suite à l’importance des relations avec la presse régionale, sans oublier le RotaryMag et le site du District, concluait en précisant que le meilleur vecteur de communication c’est le rotarien!

3/ L’atelier « Diversité, équité et inclusion »

La discussion a soulevé les différents problèmes d’inclusion : handicap,  étranger, genre…auxquels les clubs sont confrontés. Si la présence féminine au sein des clubs n’est absolument pas un problème pour les interactiens et rotataractiens, elle peut l’être pour les clubs anciens .

Le plus important des freins étant l’image même du Rotary qui véhicule encore des notions de notables sans connaître les actions pragmatiques qui sont réalisées, en changer l’image devient primordial.

De nombreuses expériences d’ajustement des horaires de réunion et surtout une remarque sur l’efficacité des clubs est demandée par les nouveaux membres tant hommes que femmes.

Après la pause déjeuner et le tirage au sort des clubs appelés à participer à la commission de l’élection du Gouverneur désigné, on assistait à la restitution ,  brillamment développée, des travaux en ateliers.

Ce séminaire se terminait par une série d’Informations données par les présidents de commissions :        

La Fondation:  Jean Viste sur l’importance des clubs à apporter leur contribution et le pourquoi, puis avec Evelyne Moïse qui nous proposait un petit film sur l’éradication de la Polio. 

L’Intérêt public : Jean Marzuk, mettait surtout l’accent sur l’opération « Plante des Roses et Sauve les Abeilles » annonçant la commande de 2475 rosiers par 34 clubs participants, puis concernant « Espoir en Tête » en faveur de la recherche sur le cerveau précisait que plus d’un million d’euros étaient collectés chaque année, sans oublier « Jetons le Cancer » qui cette année a retenu le dossier de l’IPC avec l’achat d’un appareil de 44.703 euros.

L’Action professionnelle : Eric Juillard et Marie-Pierre Coustenoble intervenaient à tour de rôle, à la fois sur l’orientation ou l’insertion professionnelle, le prix de l’éthique professionnelle et le prix du travail manuel. 

La Paix positive et Jeunesse : Jean Marie Korporaal développait sur les 8 piliers de la Paix positive, puis nous parlait de l’interactions dans les lycées et les universités avec notamment le concours d’éloquence, de tables rondes dans les collectivités, de la rencontre avec le corps consulaire de Marseille puis du RYLA dont le thème sera précisément axé sur la Paix.

L’International : Yves Kerkhove, en s’appuyant sur l’ensemble des CIP,  veut mettre toute l’énergie possible pour « booster » et privilégier la relation transfrontalière, en priorité avec les pays du bassin méditerranéen : Italie, Grèce, Tunisie par exemple et promouvoir ainsi amitié, Paix et environnement. 

Enfin, Michel Bicheron de parler de la convention du Rotary International qui se tiendra à Houston du 4 au 8 juin 2022 (normalement) en présentiel, inscriptions ouvertes sur le site du Rotary. 

De son côté, le District 1760 proposera le moment venu un programme complémentaire et optionnel de « tourisme au Texas » (2 ou 3 jours) avant  la convention.

16h30, le Gouverneur se félicitait du déroulement de cette journée et clôturait ce séminaire d’automne

René Fontaine, le retour

Membre du Rotary club de Barcelonnette, René Fontaine, 75 ans, est de retour dans sa ville le samedi 02 octobre après avoir été accueilli la veille par notre Gouverneur dans la ville de Gap, bouclant ainsi son périple à vélo de 3587 km à travers la France , guidé pour une bonne cause « la lutte contre le cancer des enfants et le syndrome de Joubert », action parrainée de plus par Valérie Fignon, Sophie Anquetil et le journaliste Patrick Monte. Durant ce périple, une incroyable chaine rotarienne s’est mise en place et c’est ainsi que René, chaque soir à l’arrivée de son étape, a pu être accueilli par les clubs rotariens des 48 villes traversées.

Les dons , ainsi récoltés, n’ont que plus de mérite devant tant de courage et d’abnégation dont René a fait preuve, qu’il en soit ici félicité avec de plus un grand respect.

Sept clubs du Pays d’Aix soutiennent un nouveau projet innovant du Conservatoire

« Le chant choral à l’École à Aix-en-Provence »

On se souvient du succès de « l’orchestre à l’école », une action menée par cinq clubs d’Aix-en-Provence (Aix-en-Provence, Aix-Mazarin, Aix-Sainte-Victoire, Aix Cézanne et Aix Trévaresse Durance) en partenariat avec le Conservatoire Darius Milhaud – musique, danse et art dramatique – qui permet depuis cinq ans de former durant trois ans une classe entière de l’école Henri Wallon à Aix, dans le quartier du Jas de Bouffan, à la pratique de la musique instrumentale (cuivres et percussions) en formation orchestrale. Une action qui se poursuit toujours avec une deuxième promotion qui débute sa troisième année.

A présent, sept clubs du Pays d’Aix (Aix Le Tholonet et Pertuis Sud Lubéron outre les cinq clubs déjà cités) unissent leurs forces pour accompagner et aider le Conservatoire qui entreprend une action totalement nouvelle, innovante et ambitieuse : il s’agit cette fois de toucher un maximum des 5700 élèves du primaire à Aix-en-Provence par la pratique du chant choral dans leurs classes. 

L’originalité de ce projet consiste à permettre aux maîtres eux-mêmes de dispenser les cours de chant choral, grâce à un accompagnement et un soutien de professionnels du chant choral encadrés et recrutés par le Conservatoire. Un projet qui va se concrétiser dans les toutes prochaines semaines avec le soutien de la Ville d’Aix-en-Provence, de la DRAC et de l’Education Nationale.

Ces caractéristiques particulièrement innovantes en font un projet pilote, susceptible d’être dupliqué dans d’autres villes de France.

Le Conservatoire et les sept clubs ont organisé samedi 25 septembre une soirée privée à l’auditorium Campra du conservatoire. Le nouveau projet a été présenté par Jean-Philippe Dambreville, directeur du Conservatoire, Jean-Jacques Fischer, du club Aix-en-Provence et Dominique Anselin, du club Aix Mazarin devant plus de 200 rotariens, leurs familles et leurs amis.

Les enfants des deux classes d’orchestre à l’école, celle d’Henri Wallon et une autre de Jules Isaac, ont joué plusieurs pièces contemporaines sous la direction de Caroline Bouvet et montré une maîtrise étonnante pour un parcours de formation si court (deux ans) dans une période perturbée par les confinements.

Au cours de cette soirée, Dominique Anselin a remis le prix Joëlle Latil au talentueux violoniste d’origine haïtienne Ishel Jean Noël, en prononçant un discours émouvant. Ce prix a été créé par le club Aix Mazarin en souvenir de Joëlle, très engagée et dynamique au Rotary en particulier pour les actions avec le Conservatoire et qui nous a quittés en février dernier.

La soirée s’est achevée dans la joie et l’émotion par un concert d’œuvres classiques et de musiques actuelles interprétées par l’orchestre symphonique du Conservatoire dirigé par Jean-Philippe Dambreville et …Karine Oskian, professeur au Conservatoire et rotarienne du club Aix Tholonet.

Fête du port de CARRY le ROUET

Samedi 11 septembre le Club Carry Côte Bleue a participé à la manifestation de la fête du port et de la mer.

Notre club, en partenariat avec Carry Plongée Aqu’handisport, a organisé et offert des activités nautiques exclusivement réservées aux handicapés.

Cette magnifique journée a permis à de nombreux bénéficiaires de découvrir les plaisirs et loisirs de la mer sur la Côte bleue. 

C’est avec une forte participation des membres de l’association Tcap21, que jeunes et moins jeunes ont pu pratiquer les activités offertes.

Cette action se déroule chaque année en septembre sur le port de Carry le Rouet. Les activités proposées par le Rotary sont gratuites pour les bénéficiaires et accompagnants.

Nous tenons à remercier:

La ville de CARRY le ROUET, Hélène Delforges, présidente du RC Carry Cote Bleue, Laurent Marin président de l’association Carry Plongée et Katia BERGAMELLI, la présidente de l’association Tcap21.

Visite du Gouverneur

Le 23 septembre, au club de Valréas Nyons

Visite du club de Valreas Nyons…très engagé dans la vie locale dont les mérites et les actions ont été reconnus par Holger Knaack.Guy Crouvizier, gouverneur de district a remis au Club une citation présidentielle ” pour avoir permis au Rotary d’ouvrir des opportunités partout dans le monde.”

Visite du Gouverneur

Jeudi 2 septembre, club  Avignon Villeneuve,

Après le plaisir d’accueillir le Gouverneur et son épouse, ainsi que notre ADG, la rencontre s’est déroulée dans un esprit d’échanges francs et parfois très directs, sur des sujets sensibles comme la création de nouveaux clubs. 

Le club aux membres soudés par une réelle amitié, avec un effectif restreint mais menant des actions pertinentes conduites dans la durée pour des causes qui s’inscrivent pleinement dans la stratégie du RI.

Visite du Gouverneur

Lundi 6 septembre, club d’ Orange,

Le Rotary Club Orange a reçu la visite de son Gouverneur Guy Crouvizier, de son épouse Brigitte et de son adjoint Thierry Caut. Ce fut un grand moment de partage et de convivialité au cours duquel Patrick Torres notre président et Guy Crouvizier ont échangé leurs fanions. 

À cette occasion, le club a remis un chèque au profit du projet TCAP 21 soutenu par Brigitte Crouvizier.

Articles récents

Start typing and press Enter to search