Les séjours de nos jeunes YE à l’étranger

 pour Lettre du Gouverneur, Youth Exchange

Les séjours de nos jeunes YE à l’étranger plébiscités : les témoignages de Raphaël, parrainé par le club de Bagnols sur Cèze Pont Saint Esprit, et de Sacha, parrainé par le club de Salon Alpilles et Crau, ainsi que le mot d’adieu de Catriona, repartie en Nouvelle Zélande (décalage d’hémisphère oblige) et parrainée par le club de Briançon.

 

 

Catriona

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous avez passé un bon Noël et une bonne année! 

Je veux dire un grand merci à tout le Rotary Club de Briançon de m’avoir reçu l’année dernière. Mon échange était une expérience incroyable! J’ai eu plein d’occasions pour faire des activities extraordinaires.

Merci spécialement à Michelle et Gilles pour l’accueil chez eux, à Roger pour le survol des Alpes! Et aussi pour la journée du rafting avec Philippe et toutes les soirées Rotary avec tous.

Je vous suis vraiment reconnaissante pour l’aide que vous m’avez apportée. La France va me manquer.

Si quelqu’un visite La Nouvelle Zelande, n’hésitez pas m’envoyer un email et peut-être le rotary club de Napier peux vous accueillir.

Merci encore et au revoir.

Catriona Gunn

 


 

Rafaël

Cauquenes (Chili), le 03/12/2018

Monsieur Anselin, Monsieur Bontems, Monsieur Petitot, Madame Pissas,

 

Après 3 mois passés au Chili, je vous envoie ce premier compte rendu qui va résumer ce que j’ai vécu au cours de ce premier trimestre dans ma famille d’accueil, les expériences déjà accumulées et les quelques projets planifiés pour le reste de l’année.

Premièrement, je tiens à m’excuser pour ne pas avoir écrit plus tôt. Je suis tellement occupé ici entre les activités en famille, les projets musicaux, les cours et les amis que je n’ai pas eu beaucoup de temps libre. Je suis en train de vivre une expérience incroyable qui me remplit de joie au quotidien. Merci beaucoup à vous pour avoir rendu possible cet échange et pour le travail que vous avez fourni.

Je suis arrivé à Santiago le 10 Août 2018. J’ai retrouvé les autres étudiants de l’échange au terminal de l’aéroport pour changer d’avion et voyager jusqu’à Concepción. Puis, nous avons pris le bus pour nous rendre dans un hôtel, à côté des cascades du « Salto del Laja », dans la région du Biobio. Ces cascades se situent entre les villes de Los Angeles et Chillàn. C’est à cette occasion que nous avons donné tous les documents obligatoires aux responsables du Rotary.

Le jour suivant, mes parents d’accueil sont venus me chercher en voiture et j’ai aussitôt senti que notre lien allait être fort et qu’on allait bien s’entendre. Par la suite, j’ai fait connaissance avec les autres membres de la famille avec qui je m’entends parfaitement et avec laquelle je partage beaucoup. J’habite à Cauquenes, une ville de la région du Maule, à 360 kms au Sud-Ouest de Santiago. Cauquenes compte environ 40 000 habitants. Cette ville a été fortement endommagée (détruite à 80 %) à la suite du tremblement de terre du 27 février 2010.

Je suis allé visiter mon lycée 2 jours après être arrivé à Cauquenes pour faire connaissance avec la directrice, récupérer mon emploi du temps et acheter un uniforme. L’organisation des cours est très différente de celle que l’on a en France, avec des blocs horaires de 45 minutes, et une matinée qui se termine à 13h (l’attente pour le déjeuner est très longue).

Le lycée Inmaculada de Concepcion dans lequel je suis est le meilleur de la ville. Le règlement est plutôt strict et les professeurs exigeants envers les élèves. C’est un lycée catholique et nous assistons à une courte messe tous les matins dans le gymnase avant de commencer les cours. Cela est nouveau pour moi car je n’ai aucune pratique religieuse en France mais cela ne me pose aucun problème. Je n’ai eu aucune difficulté pour m’intégrer à la classe et pour me faire des amis. Les gens sont d’une nature ouverte et avenante ce qui a grandement facilité la tâche. De plus, jouant de la clarinette, j’ai pu me rapprocher de quelques musiciens. La musique étant universelle, et même si j’avais encore quelques difficultés à communiquer, j’ai pu m’intégrer plus facilement. Je me rends tous les jours au lycée en voiture accompagné par mes parents, ils viennent me rechercher pour déjeuner à la maison et je rentre le soir à pieds (15 minutes). Je me suis acheté un vélo d’occasion pour les petits déplacements en ville et je suis parfaitement autonome.

En septembre, j’ai participé à la fête nationale Chilienne où on célèbre l’indépendance du pays. J’ai accompagné mes parents dans leur maison de campagne où toute la famille (nombreuse !!) se réunit pour célébrer la « Fiesta Patria ». C’est un moment intense et je suis très heureux d’avoir vécu cela.

C’est un événement culturel très important et chargé de sens. Les habitants décorent leur maison et dressent un drapeau chilien dans leur jardin pour manifester leur patriotisme. La fête dure presque toute la semaine et les gens dansent beaucoup et partout la danse traditionnelle chilienne « La Cueca ». La semaine du 18 septembre est fériée et les gens se regroupent pour faire la fête, manger et boire (beaucoup).

Avec trois camarades de classes, nous avons formé un quartet de musique (piano, violoncelle, contrebasse et clarinette). Je suis le clarinettiste. Avec l’aide du professeur de mathématiques, nous avons organisé un concert pour gagner un peu d’argent. Nous avons répété pendant 2 mois pour nous produire le 09 novembre dans l’amphithéâtre du lycée. Cela a été un gros projet qui a demandé beaucoup de travail et je suis très content de voir que la musique, ma passion, m’a permis de m’intégrer aussi rapidement et de me faire d’aussi bons amis. Nous avons demandé un horaire aménagé a la directrice du lycée pour pouvoir occuper l’auditorium où était le piano et où nous nous retrouvions chaque jour pour préparer cet événement. Ce concert est l’un de mes plus gros accomplissements et j’en suis très fier.

 

 

Je vais bientôt commencer (le 14 décembre) la période des vacances d’été. Ces « grandes vacances » durent jusqu’à la fin du mois de février 2019. Je rentrerai en dernière année de lycée début mars.

Le Club Rotary de Cauquenes est actif et m’a invité à plusieurs reprises depuis mon arrivé lors de réunions ou simplement pour des réceptions. Les Rotariens parrainent les écoles de la ville et organisent de nombreuses activités pour les enfants. Lors de la semaine de l’enfant, ils m’ont demandé de participer à une journée sportive au cours de laquelle les meilleures élèves de chaque école se retrouvent pour de petites olympiades amicales. A la fin de cette journée j’ai reçu « le diplôme d’honneur pour la semaine de l’enfant » pour participation à cet événement.

Plusieurs voyages sont organisés par le Rotary pour découvrir les sites remarquables du Chili. Je participe au voyage à l’Ile de Pâques (du 09 au 14/12/2018) avec d’autres étudiants étrangers du programme d’échange. Un voyage à Saint Pedro d’Atacama dans le nord du pays sera également proposé et planifié plus tard. Ma famille d’accueil a pris l’initiative d’organiser des voyages pendant les grandes vacances scolaires (mi- décembre / fin février) pour m’accompagner dans le sud du Chili et découvrir la Patagonie chilienne : « Torres del Paine » est une chaîne de montagnes situées dans le sud du pays et nous allons y faire un Trekking de 11 jours avec mes cousins d’accueil.

Ma famille d’accueil est très grande et ses membres vivent dans des régions et des villes différentes. Cela me donnera l’occasion de découvrir de nouvelles villes quand je leur rendrai visite (Villa Rica, Valparaiso, Valdivia, Pucon).

Cet échange se déroule merveilleusement bien que ce soit du point de vue familial ou scolaire. C’est une expérience intense et très enrichissante qui me permet a la fois de découvrir la culture chilienne, d’apprendre à m’adapter a un système scolaire très différent, et d’approfondir la langue espagnole.

Ce pays m’offre quotidiennement de nouvelles surprises.

Cordialement.

Rafaël Kerdelhué

 


 

Sacha

Bonsoir Amy,

Désolé d’envoyer un message aussi tard, j’étais pris par les obligations de l’université et de mon district parrain…

Cela fait donc bientôt un mois que je suis à Taïwan, grâce à toi, Hugues et à tout le club de salon Alpilles et Crau, merci infiniment.

Mon insertion en tant que Taïwanais s’est faite directement, un nom chinois, un dictionnaire et des baguettes dès le premier jour ! Ma famille est très sympa, tellement gentils que j’ai l’impression de pas les mériter ! Grâce à leur patience mon chinois s’améliore de jours en jours.

A l’université (car mon club parrain est en collaboration avec l’université Ling Tung) j’ai 3h de cours de chinois tous les matins, mardi et jeudi avec une vraie prof et les autres jours avec des élèves volontaires. L’après-midi mon emploi du temps varie, car il a été fait spécialement pour des exchanges students donc nous n’avons pas de vraies matières, pour l’instant nous avons une prof qui nous parle de la culture Taïwanaise, et à partir du 26 septembre nous irons avec les vraies élèves qui eux seront là pour découvrir notre culture et nous pour parler chinois.

Nous sommes 9 exchanges students dans l’université (tous regroupés dans la même « classe » vu qu’elle a été créée pour nous) deux brésiliennes, un allemand, une lituanienne, deux américaines (USA), une japonaise, une française et moi.

Les Taïwanais sont connus pour leur nourriture et leur hospitalité, le bonheur pour un étudiant étranger ! A mon arrivée j’avais le sentiment de manger 5 à 6 repas par jour, ce qui n’était pas totalement faux.

L’université avec les étudiants Taïwanais est tout sauf un problème, ils essaient de nous parler lentement chinois ou anglais, et tout le monde s’entraide, si un étudiant voit qu’un autre étudiant a un problème il va agir tout de suite pour l’aider, ce qui aide ma survie ici. Commander de la nourriture en chinois c’est simple, mais les premiers jours c’était une épreuve.

Mes camarades de District et moi avons beaucoup de chances d’être venu dans le district 3461/3462, aucun problème sans solution : une de leur devise. Comparé aux autres districts de Taïwan on peut dire que c’est celui le plus laxiste sur les règles, les seules règles que nous avons sont :

-Ne pas sortir du district sans la permission du district d’origine et parrain

-Ne pas rentrer après 22h (car il n’y a plus de bus après 22h)

-Nos parents d’accueils doivent savoir où nous sommes à tout moment

-et les 4D

J’essaierai de te donner de mes nouvelles au minimum une fois par mois et si j’ai un problème je te tiens au courant le plus vite possible.

Encore merci pour ce rêve éveillé que je vis, tout ça grâce à vous. Grâce à vous je vis certainement la plus belle année de ma vie, je suis comme un enfant qui rencontre le père Noël, je ne peux pas y croire même si j’y ai rêvé toute ma vie.

Je ne sais vraiment pas comment vous remercier pour tout ce que vous faites pour moi, c’est trop beau pour être réel.

J’espère que Harrison vit la même chose que moi, même si d’après les dires il y a quelques soucis… Emma m’a dit qu’il s’été intégré au lycée, elle le voit souvent avec un groupe d’amis, toujours en train de rire, son aventure commence aussi !

Merci, pour moi, pour Harrison pour tous les exchanges students qui sont venus ou partit grâce au club salon Alpilles et Crau, et pour ceux qui partiront dans les années à venir. Si un jour on m’avait dit que je vivrai une aventure comme ça… Merci

Mes Amitiés

Sacha

Articles récents

Start typing and press Enter to search